Les enluminures

, par M. Dubois, Mme Berthou-Sergeant

Dans le cadre d’un travail interdisciplinaire entre le français et les arts plastiques, deux classes de cinquième (5e6 et 5e9) ont écrit des combats de chevalerie et les ont mis en valeur par un travail d’enluminure.

Quelles consignes pour l’écriture des textes en français ?

Après l’étude d’Yvain ou le chevalier au lion, roman de chevalerie de Chrétien de Troyes, les élèves ont fait appel aux procédés étudiés et à leur connaissance du Moyen-âge pour inventer leur propre récit d’un combat spectaculaire :

* Racontez un combat médiéval entre deux chevaliers de votre choix, ou entre un chevalier et un adversaire monstrueux (dragon, géant, basilicoq, ...).

Présentez les deux opposants en quelques caractéristiques bien choisies.

Expliquez brièvement ce qui motive le combat : vengeance, affront, compétition, sauvetage, …

Racontez le combat en respectant les étapes attendues :

1°) attaque à la lance sur le cheval

2°) puis attaque à l’épée, au sol

3°) fin du combat avec la mort de l’un des combattants ou une demande de grâce du vaincu

* Rendez le combat spectaculaire, en employant les leçons suivantes :

  • le VOCABULAIRE des hommes du Moyen-Âge et de l’équipement du chevalier
  • les procédés étudiés en LECTURE (Yvain contre le chevalier de Barenton) pour rendre compte de la rapidité et de la violence du combat (abondance de verbes d’action, le passé simple pour les actions principales, adverbes de temps…)
  • la figure de style de l’HYPERBOLE et les degrés de l’adjectif (en LANGUE) : comparatifs, superlatifs, adverbes d’intensité.

> Si vous cherchez bien, vous découvrirez un combat entre Sganarelle et sa femme Martine, tout droit venus du Médecin malgré lui de Molière, ou encore des chevaliers qui sont en fait des femmes et des hyperboles particulièrement fortes !

Quelles consignes pour le travail d’enluminure en arts plastiques ?

Tous les travaux ont été réalisés sur du papier Canson au format A3.

* Travail des 5e6 :

Après une séance de visionnage de différentes enluminures produites au cours du Moyen-Age, avec des façons différentes de représenter l’espace et de présenter un texte, les élèves ont abordé une mise en place incluant une lettrine, les bordures, l’illustration et la place du texte. Le texte, commencé en écriture gothique a été continué en scripte ou cursive à la maison. En classe les différents ensembles ont été réalisés avec l’idée de rendre visible et lisible la page par des couleurs qui ont été progressivement renforcées et coordonnées. Le détail, la précision et le soin étaient également des éléments importants.

* Travail des 5e9 :

Les élèves avaient déjà, en amont, travaillé sur les techniques possibles pour « vieillir » du papier de manière artificielle. Sur un papier jauni, de style ancien, il fallait recopier son texte de manière calligraphique et ajouter une ou plusieurs enluminures. La première lettre du texte devait être décorée à la manière d’une lettrine médiévale. Durant quatre séances en classe, les élèves ont travaillé avec les stylos, différentes encres et de la gouache. Les plus perfectionnistes et motivés ont eu le droit de terminer le travail à la maison pour finaliser leur œuvre !